Partagez ce billet

La gestion de votre argent pendant une pandémie mondiale

Les questions et réponses en compagnie de Shannon Lee Simmons, planificatrice financière certifiée et fondatrice de la New School of Finance

Quels types d’émotions observez-vous chez vos clients en ce moment ?

Il y a toute une gamme d’émotions. À mon avis, les émotions sous-jacentes sont la nervosité et la peur puisque les gens ne connaissent pas la durée de cette situation. Je pense que l’incertitude quant à la durée est ce qui fait vraiment peur aux gens. « D’accord, mes investissements diminuent, mais est-ce pour quelques mois ou quelques années ? » ou « Bon, je viens d’être mis à pied. Suis-je mis à pied pour quelques mois ou pour un an ? » Il y a une attitude supportable d’une douleur à court terme, mais les implications à long terme étant inconnues sont effrayantes.

 Quelles sont les mesures concrètes que nous pouvons prendre pour la gestion de notre argent pendant une crise comme celle de la COVID-19 ?

Il est important de garder la source de revenus active. C’est le meilleur atout que nous ayons tous ; c’est le mouvement de trésorerie futur. Alors si vous réussissez à garder votre emploi et votre salaire, c’est fantastique. Profitez-en, réduisez vos dépenses là où vous le pouvez et commencez à faire des économies en cas d’imprévus si vous en êtes capable.

 Si vous êtes dans une situation où vos revenus ont été coupés, vérifiez si vous êtes en mesure ou non de bénéficier de l’un des nouveaux programmes gouvernementaux qui viennent de voir le jour.  Au Canada, les nouveaux programmes d’assurance-emploi (Æ) peuvent aider les travailleurs indépendants ou les personnes qui n’étaient pas admissibles à l’Æ auparavant, de sorte qu’il y a un revenu qui entre si vous êtes admissible.

 De plus, vous devriez évaluer vos dépenses. Pouvez-vous bénéficier d’un prêt hypothécaire ou d’un report de paiement ? Existe-t-il d’autres façons de réduire vos dépenses? De nombreuses entreprises ont mis sur pied des programmes pour offrir plus de répit et de souplesse, alors profitez de ces programmes afin de pouvoir boucler votre budget chaque mois. Vous voulez équilibrer vos dépenses et vos revenus afin d’éviter autant que possible de vous endetter.

 Que conseillez-vous à vos clients en matière d’investissements ?

 Si vous avez de l’argent dans des investissements, un compte d’épargne libre d’impôt peut être un bon endroit pour prendre de l’argent. La stratégie ici consiste à ne pas paniquer et tout vendre. Si vous avez un déficit, et que vous pensez que cela va durer trois ou quatre mois, alors prenez seulement ce dont vous avez besoin. Vous pouvez cristalliser une perte, mais cela peut vous permettre de ne pas vous endetter et de mieux contrôler la situation. Il n’existe pas de boule de cristal. Nous ne sommes pas en mesure de savoir à quel moment les marchés vont fluctuer à la hausse ou à la baisse au cours de ces trois ou quatre mois. Ainsi, tout ce que nous pouvons faire est de prendre la meilleure décision avec les renseignements dont nous disposons aujourd’hui.

 Que conseillez-vous concrètement

 …aux nouveaux diplômés ou aux personnes qui commencent leur premier emploi?

Si vous êtes jeune, cela peut être très effrayant parce que vous entrez dans l’âge adulte. Beaucoup d’options et de portes semblent fermées pour l’instant, mais vous êtes jeune et vous avez une longue carrière professionnelle devant vous. Vous pouvez vous consoler en pensant qu’il s’agit peut-être d’un début difficile, mais votre horizon temporel s’étend sur une longue période et il y aura beaucoup de changements à venir. Espérons qu’il s’agisse d’une mesure temporaire et qu’elle est de courte durée.

Comme je l’ai déjà dit, essayez de conserver un revenu de quelque nature que ce soit, profitez de tout programme gouvernemental et assurez-vous de produire vos déclarations d’impôts. Je pense que les déclarations d’impôts peuvent être une bonne source de revenu pour les jeunes, surtout s’il leur reste des crédits pour frais de scolarité. En plus de bénéficier de certaines de ces aides gouvernementales qui arrivent avec le paiement unique du GSTC, vous pourriez aussi obtenir un remboursement d’impôt sur votre crédit pour les frais de scolarité et vous remplir les poches par la même occasion. Restez positif. Un début difficile ne signifie pas nécessairement que cela se reflétera sur toute votre carrière professionnelle.

 …aux personnes en chômage?

Vérifiez si vous êtes admissible à l’un des programmes gouvernementaux. Au Canada, vous pouvez y inscrire en utilisant votre compte « Mon Dossier ARC » en avril. Le revenu est la chose la plus importante. Si vous êtes actuellement au chômage en raison d’une mise à pied, mais que vous avez droit à de l’assurance-emploi, cela peut vous aider à vous en sortir.

…à une personne dans la vingtaine?

Abandonnez vos habitudes dépensières, essayez d’épargner en cas d’imprévus et faites-en une priorité. Vous pouvez à l’heure actuelle, mettre de côté le paiement d’un prêt étudiant du gouvernement en attente puisque le gouvernement a annoncé qu’il n’y avait pas d’intérêts sur les prêts étudiants. Donc, utilisez judicieusement votre revenu, puis essayez d’économiser de l’argent dans un compte d’épargne en cas d’imprévus

…à une personne dans la trentaine?

Vous êtes peut-être à mi-chemin dans votre carrière.  Si vous êtes travailleur autonome, la perte de votre emploi pourrait être une situation très perturbante et effrayante pour la trajectoire de vos revenus ou votre entreprise.  Vous avez sans doute une hypothèque, des enfants ou un prêt-auto à rembourser. Alors une perte de revenu peut s’avérer grave.

Vérifiez si vous pouvez bénéficier de certains des nouveaux programmes gouvernementaux afin de pouvoir joindre les deux bouts. Et coupez vraiment dans les dépenses. 

…aux personnes très endettées?

Pour de nombreuses personnes, il est impossible de ne pas s’endetter, mais assurez-vous de le faire intelligemment.  Si vous disposez d’une marge de crédit dont le taux d’intérêt est faible, vous pouvez l’utiliser. Ce que j’appellerai « un endettement contrôlé ».  Élaborez un plan. Imaginons qu’il vous manque 500 dollars par mois pour manger, garder un toit au-dessus de la tête et, essentiellement, vivre avec le revenu entrant. Alors, n’empruntez que 500 dollars par mois sur une marge de crédit.  Vous ne devriez pas utiliser votre marge de crédit aléatoirement, car il sera très facile d’en perdre le contrôle. Quand la crise passera, vous allez vous retrouver avec beaucoup de dettes à rembourser. Essayez d’éviter les dettes de cartes de crédit en tout temps car, là encore, les taux d’intérêt sont très élevés et vous allez vous retrouver dans un plus grand fossé.

Que doivent considérer les retraités en ces temps incertains ?

Adoptez une approche vraiment mesurée si vous avez besoin d’argent. Ne paniquez pas et n’allez pas tout vendre vos biens, de sorte que lorsque le marché fluctuera à la hausse, vous continuerez à investir et à y participer pleinement.  Essayez de ne pas vous endetter.

Si ce n’est pas déjà le cas, transférez chaque année le montant que vous avez l’intention de retirer pour faire des achats dans un produit financier convertible en espèces, comme un certificat de placement garanti (CPG). Ainsi, si les marchés s’effondrent, ce que vous allez retirer l’année suivante est protégé et sûr.

Dans la mesure du possible, essayez de réduire vos dépenses afin de ne pas avoir à prélever autant d’argent sur votre portefeuille de retraite si vous pouvez le faire. Parlez-en à votre conseiller financier. Il se peut que vous ayez à revoir la répartition de vos actifs si elle ne correspond plus à votre tolérance au risque. Il faut également planifier davantage les flux de trésorerie pour les années à venir. 

Quels conseils financiers pouvez-vous offrir aux parents ?

Je constate une hausse dans les achats sur Amazon parce que les gens à la maison essaient de divertir leurs enfants. Ils évitent les magasins. Les achats en ligne se font sans contact physique et vous n’avez pas à vous arrêter pour remettre de l’argent comptant ou une carte de crédit. Il est donc très facile pour les factures de s’additionner rapidement.  Si vos revenus sont coupés et que vous avez accumulé un gros montant sur votre facture, cela peut être un peu décourageant. Un de mes conseils est de sortir les renseignements de votre carte de crédit du cache de la page de votre compte Amazon. Ainsi, chaque fois que vous voudrez acheter quelque chose, vous devez en fait saisir les renseignements de votre carte manuellement. Il s’agit d’une seconde de réflexion, un moment de pause.  Si vingt-quatre heures plus tard vous pensez toujours qu’il s’agit d’un achat important, faites-le. Il n’y a pas de honte dans cela. 

Les parents devraient-ils continuer à investir dans les fonds d’éducation ?

Si vos revenus sont les mêmes qu’avant, et que vous n’avez pas de baisse de revenus prévisible qui aura des répercussions négatives sur le plan financier, ou si vous avez un compte d’épargne en cas d’imprévus et que vous êtes en assez bonne santé, continuez comme si de rien n’était. Continuez à épargner. Parce que si vous placez de l’argent dans votre compte d’investissement à des prix très bas, à long terme, cela pourrait s’avérer payant puisque le but est « d’acheter à bas prix, et de vendre à prix élevé », n’est-ce pas?

Si vos revenus ont été coupés et que vous êtes endetté, alors arrêtez. Nous avons d’autres chats à fouetter à ce stade. Il faut s’assurer de ne pas s’endetter avec les cartes de crédit ou les marges de crédit. J’ai un proverbe qui dit, « Ne vous ruinez pas pour le confort de vos enfants ». Prenez une bonne inspiration à travers tout ceci. S’il vous manque une année de versement dans un REEE, vos enfants pourront toujours obtenir la subvention maximale du gouvernement, alors détendez-vous.

Puisque les garderies sont actuellement fermées, les gens devraient-ils encore économiser pour les frais de garde d’enfants ou devraient-ils investir cet argent ailleurs ?

La fermeture des garderies contribuera à faire baisser les frais mensuels pour plusieurs personnes, car les garderies peuvent coûter très cher. Profitez de cet arrêt dans les dépenses pour essayer de ramasser le plus d’argent possible en banque ou d’atteindre le seuil de la rentabilité afin d’éviter l’endettement. Je pense que c’est ce que vous voulez faire à court terme, et une fois que nous connaitrons le dénouement de tout cela, vous pourrez choisir si cela va ou non compenser les [frais de garde d’enfants] de l’année prochaine, rembourser la dette, mettre de l’argent dans un REEE. Mais, à court terme, il faut l’accumuler. Si vous n’avez pas de facture à payer et qu’il y a un petit excédent dans votre compte chaque mois, économisez-le ou servez-vous en pour rembourser vos dettes.

Avec tous les renseignements contradictoires qui circulent sur la récente volatilité des marchés, qui devons-nous écouter et à qui devons-nous faire confiance ?

Il est facile de paniquer [quand] tout le monde a une opinion. Choisissez une ressource en laquelle vous avez confiance, en espérant qu’il s’agisse d’un planificateur financier fiable, agrégé et connaissant la situation. Faites confiance à leurs conseils, car ils sont faits sur mesure pour vous.  N’écoutez pas le reste car ce n’est que du superficiel. Ayez confiance dans le fait que les marchés boursiers ont rebondi après la dépression, la crise de 2008-2009, le SRAS et la grippe H1N1.

Y a-t-il autre chose qui pourrait apaiser l’anxiété en lien avec nos finances en ce moment ?

C’est une période effrayante, donc je pense que la meilleure chose à faire est de se rappeler que le court terme et le long terme sont deux choses différentes.  Ce qui se passera dans les trois à six prochains mois ne signifie pas nécessairement que le long terme soit complètement différent. C’est comme si vous partiez en voyage en voiture et que vous aviez une crevaison.  C’est un moment vraiment effrayant, mais cela ne signifie pas que vous n’allez pas arriver à destination.

 

Shannon Lee Simmons est une planificatrice financière certifiée et primée, conférencière, Gestionnaire de placement agrégée, auteure et fondatrice du New School of Finance. Elle a écrit deux best sellers « Worry-Free Money » et « Living Debt-Free ». Elle est rédactrice en finances personnelles pour le Globe and Mail, chroniqueuse financière de Metro Morning à la radio de la CBC et experte financière au Marilyn Denis Show.