Partagez ce billet

Est-il temps pour votre proche d’emménager dans une résidence avec assistance ?

L’indépendance est sacrée. Nous passons notre vie entière à essayer d’y parvenir ; à explorer les frontières quand nous étions enfants, à enfreindre les règles à l’adolescence, et finalement à trouver un premier logement en tant que jeunes adultes. Même à l’âge adulte, nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour maximiser notre indépendance, c’est pourquoi il peut être incroyablement difficile de s’adapter à la vie assistée. De nombreuses personnes âgées hésitent à faire la transition de peur de perdre le contrôle et la liberté de vivre seules. Cependant, selon leur santé mentale et physique, les risques de la vie autonome peuvent dépasser les avantages. Si vous n’êtes pas certain que votre proche devrait envisager d’emménager dans une résidence avec assistance, voici quelques signes importants à surveiller.

Santé physique et mentale

  • Est-ce que leur régime ou leurs habitudes alimentaires ont changé ? – Parfois, à mesure que la cuisine devient plus difficile, ils peuvent opter pour des plats plus simples ou acheter plus de plats préparés. Méfiez-vous également de la perte ou du gain de poids, car ceux-ci pourraient indiquer qu’ils oublient ou cessent de manger.
  • Ont-ils des blessures ? Les chutes et les glissades sont fréquentes chez les personnes âgées. Il est donc important de faire attention aux coupures, ecchymoses, brûlures et autres blessures qui pourraient découler de problèmes de mobilité et d’équilibre. De même, s’ils conduisent toujours et qu’ils ont été plus erratiques dernièrement (dérive dans d’autres voies, non-respect des feux de circulation, etc.), ils pourraient avoir des problèmes de vision et de jugement.
  • Est-ce qu’ils ont déjà erré ou se sont-ils perdus ? Parfois, les aînés ont de la difficulté à se souvenir de l’endroit où ils se trouvent ou de l’endroit où ils vont. Cela peut être très dangereux, surtout s’ils sont encore capables de conduire.
  • Est-ce qu’ils prennent leurs médicaments correctement ? Votre proche pourrait courir de graves risques s’il ne comprend plus comment et quand prendre ses médicaments ou s’il ne parvient pas à renouveler son ordonnance.
  • Souffrent-ils d’une maladie chronique ? Si oui, est-ce que leur état est en train de s’aggraver ? La détérioration de l’état de santé est un autre signe qu’il peut être préférable pour votre proche de recevoir des soins plus constants.
  • Est-ce que leur niveau d’hygiène diminue ? Des tâches comme se brosser les dents et se laver peuvent devenir un défi pour les aînés. Ils peuvent avoir de la difficulté à se peigner les cheveux ou à s’habiller eux-mêmes, alors faites attention aux signes comme l’odeur corporelle, les cheveux en désordre ou le port de vêtements trop amples à répétition.
  • Ont-ils encore des passe-temps et des visites entre amis ? Le déclin cognitif est souvent signalé par un désintérêt pour les loisirs et les activités sociales. Si votre proche passe plus de temps seul ou demeure perpétuellement à l’intérieur, sa santé mentale pourrait en souffrir.
  • Leur humeur ou personnalité a-t-elle changé ? Tout changement de personnalité est préoccupant, qu’il s’agisse d’une augmentation de la tristesse, de l’irritabilité, de la distanciation, de la colère, de l’impolitesse, etc. Soyez à l’affût des comportements inhabituels, en prêtant attention à tout élément déclencheur pour éviter de les perturber davantage.

Ménage et activités quotidiennes

  • Leur maison est-elle bien rangée ? Les tâches ménagères sont épuisantes, et elles deviennent plus difficiles avec l’âge. Assurez-vous qu’ils s’acquittent de leurs tâches ménagères. Si de la poussière s’accumule sur le manteau ou si le linge s’accumule, c’est peut-être le signe que votre proche est submergé.
  • Y a-t-il quelque chose de défectueux ? Est-ce que les animaux domestiques sont nourris et les plantes arrosées ? En plus du point précédent, vous devriez continuellement remarquer des preuves de négligence à l’intérieur et à l’extérieur de la maison. Il est important de rester observateur. N’attendez pas que les choses tombent en ruine avant d’aborder la question ; et soyez bien conscient du bien-être de tout animal domestique.
  • Peuvent-ils utiliser les appareils électroménagers en toute sécurité ? Nous oublions tous parfois de débrancher le fer à repasser ou d’éteindre la cuisinière, toutefois, cela devient un signe d’alarme majeur lorsque ce comportement est constant.
  • Est-ce qu’ils lisent leur courrier et paient leurs factures à temps ? Si la boîte aux lettres déborde ou si des enveloppes scellées et des journaux non lus sont éparpillés, votre proche pourrait avoir besoin d’aide. Demandez-leur quels abonnements aux magazines et aux journaux peuvent être annulés, et surveillez les lettres multiples d’un même organisme de bienfaisance. Parfois, les organismes de bienfaisance s’adressent à d’anciens donateurs, ce qui peut poser un problème lorsqu’une personne âgée a perdu la mémoire et continue de faire des dons sans le savoir.

Mesures de sécurité

  • Laissent-ils les portes ouvertes ou non verrouillées ? Votre proche pourrait oublier de fermer ou de verrouiller les portes, ce qui pourrait être un signe qu’il a besoin d’être surveillé.
  • Y a-t-il des signes d’incendie ou d’inondation ? Si vous remarquez des brûlures ou des dégâts d’eau, c’est peut-être parce que votre proche a oublié de débrancher un appareil ou de laisser couler l’eau. De telles négligences peuvent avoir de graves conséquences.
  • Des rampes et des garde-corps ont-ils été installés ? Il s’agit de mesures de sécurité de base qui peuvent faciliter la mobilité et réduire le risque de chutes.
  • Existe-t-il un système d’alarme d’urgence ? Si c’est le cas, assurez-vous qu’il est facile d’accès et que l’être cher sait comment l’utiliser.
  • Qui est la personne à contacter en cas d’urgence ? Idéalement, cette personne (ou ce groupe de personnes) doit être libre de façon constante et se trouver à proximité afin de pouvoir réagir le plus rapidement possible.

Il n’y a pas de solution facile

En plus de vous poser les questions ci-dessus, vous devriez également savoir ce que ressentent d’autres amis et membres de votre famille à l’idée d’aider votre proche à emménager dans une résidence avec assistance. Ce sera sans doute une conversation délicate, mais il est essentiel de demander aux autres personnes concernées ce qu’elles ont observé et si elles ont des raisons de s’inquiéter. L’opinion d’un aidant naturel est particulièrement précieuse, alors si quelqu’un vous aide déjà, demandez-lui comment ça se passe. Se débrouillent-ils bien ou se sentent-ils complètement stressés ? Portez attention à tous ces renseignements, car ils pourraient indiquer que votre proche nécessite une aide plus constante et professionnelle.

Pour bien des gens, les soins aux aînés sont une aventure épuisante sur les plans émotionnel et physique. Les changements dans les relations et les responsabilités qui en découlent peuvent avoir des répercussions sur n’importe quelle famille et, sans les ressources appropriées, tout cela peut sembler très accablant. Nous avons compilé une bibliothèque en ligne de vidéos, de balados et de fiches-conseils présentés par des experts pour aider les familles à faire face à la situation. Notre bibliothèque couvre des sujets comme la planification successorale et la gestion du stress des aidants, entre autres. Pour accéder à ces ressources, il suffit d’ouvrir une session dans votre compte LifeSpeak ou de demander à votre service des RH de communiquer avec nous.