Partagez ce billet

Comment favoriser l’écoute de vos enfants durant l’isolement en lien avec la COVID-19

Par la coach en matière de parentage, Tia Slightham

Le rôle de parent peut être assez difficile sans ajouter les tensions causées par l’obligation de s’isoler et de faire du télétravail. Le fait d’avoir des enfants à la maison sans l’école, sans les activités sociales ou sans échappatoire physique peut rendre tout le monde un peu fou. La peur de l’inconnu, l’absence d’une routine et d’horaires réguliers, l’élimination de la socialisation quotidienne, sans parler de la névrose de solitude, peuvent occasionner de l’anxiété pour tous les membres de la famille.

Vous êtes sans doute en train de perdre un peu de votre sang-froid ou même beaucoup en ce moment. Pour vous aider à traverser cette période difficile, je souhaite partager trois outils simples pour favoriser l’écoute et la collaboration de vos enfants pendant l’isolement en lien avec la COVID-19, et au-delà.

Mais avant, voyons Pour quelles raisons les enfants n’écoutent pas.

Le fait de ne pas écouter, de se plaindre ou de refuser de collaborer reflète des symptômes d’un problème plus important. Ces comportements sont les moyens pour votre enfant d’essayer de satisfaire à ses besoins fondamentaux (sommeil, nourriture, abri, sécurité) et émotionnels (pouvoir et attention). Leur comportement est axé sur un but avec un objectif. Pour examiner de façon plus approfondie ce sujet, il faut se rappeler que, plus que tout, nos enfants veulent être vus, entendus et compris. Si vous cherchez l’écoute et la collaboration de la part de vos enfants, vous devez trouver des moyens d’établir un véritable lien avec eux.

Comment établir un lien avec vos enfants

Les enfants de tous les âges ont besoin d’un peu de pouvoir et d’attention au quotidien. Imaginez deux seaux invisibles de pouvoir et d’attention au-dessus de la tête de votre enfant. Il revient aux parents de remplir ces seaux, de manière proactive, avec des outils positifs. Si les parents ne le font pas, les enfants s’occuperont de remplir ces seaux de la seule manière qu’ils connaissent, soit par des comportements négatifs. Les enfants comprennent qu’ils auront à coup sûr votre attention s’ils font les sourds ou se comportent mal.

Outil simple n° 1 : établissez un lien au quotidien en passant du temps judicieux (Golden Time) avec vos enfants

La première chose à faire pour que vos enfants aillent mieux, c’est de les aider à se sentir mieux. À titre de parents, nous sommes souvent pris dans un cycle de plaintes, punitions, temps morts et cris. Lorsque nous nous embarquons dans cette spirale, nos enfants se sentent plus mal et nous aussi. Personne n’y gagne et les problèmes continuent de s’aggraver. Dans ma pratique, j’utilise une formule que j’appelle : « Golden Time » (passer du temps judicieux avec nos enfants). La première étape consiste à mettre de côté la technologie et à s’investir pleinement avec votre enfant. Ensuite, demandez à votre enfant de choisir une activité de 10 minutes que vous pouvez faire ensemble. Lorsque vous prenez le temps de créer un lien avec vos enfants de cette façon, ils se sentiront sûrement vus, entendus et compris, ce qui réduira les mauvais comportements. Si vous pouvez utiliser cet outil de manière uniforme pendant une semaine, à raison de deux fois par jour, vous commencerez à voir presque immédiatement des changements positifs dans votre expérience parentale quotidienne. Vous pouvez en apprendre plus sur ma formule « Golden Time » ici (en anglais seulement).

Abandonnons cette spirale nocive et commençons à créer des moments où nous pouvons aider nos enfants à être à leur meilleur. De petits changements entrainent d’impressionnants résultats!

Pourquoi les enfants ont besoin de limites

Les enfants s’épanouissent grâce à ce que j’appelle les 3 C : des limites claires, concrètes et constantes. Vous devez inclure les trois composantes pour garder vos limites claires et nettes. Malheureusement, les parents se trouvent souvent dans ce que j’appelle la « zone grise ».

Les parents se trouvent dans la zone grise quand ils cèdent aux caprices de leurs enfants pour essayer de mettre fin à des comportements non désirés. Il pourrait s’agir de leur permettre de regarder une émission de télévision supplémentaire ou de manger un troisième biscuit s’ils pleurent assez longtemps. Vous pourriez avoir privé votre enfant du téléphone, puis vous avez cédé après qu’il ait pleurniché assez longtemps. Ce sont tous des scénarios où le parent cède et entre dans la zone grise. Vos enfants finissent par se demander : « pourquoi écouter quand rien n’est clair, concret ou constant.

Dès leur naissance, tous les enfants sont programmés pour repousser les limites jusqu’à ce qu’ils les trouvent. Plus vous cédez, plus les choses deviennent difficiles. Plus vous vous enfoncez dans la zone grise, plus vos enfants poussent et résistent. Pour vous aider à briser cette habitude et à rendre les limites plus claires, commencez à utiliser des tableaux.

Outil simple n° 2 : tableaux et routines adaptés selon l’âge

Les tableaux et les routines sont bénéfiques pour les enfants de tous âges. Ils sont simples et efficaces pour aider vos enfants à développer leur autonomie et leur sens des responsabilités, ce qui permet de remplir ces seaux d’énergie ! Durant cette période où nous n’avons que très peu de contrôle, le fait de mettre en place des tableaux et des routines vous aidera, ainsi que votre enfant, à avoir un certain sentiment de contrôle sur vos journées à la maison.

Donnez aux enfants l’occasion de choisir les activités et les tâches ménagères qu’ils aimeraient ajouter à leur tableau. Le choix confère plus de pouvoir à votre enfant, d’où une puissance accrue dans les seaux ! Plus vous faites participer vos enfants, plus ils seront investis. Utilisez des tableaux pour les routines du coucher, les activités quotidiennes, l’utilisation du temps à l’écran et bien plus encore.

Pourquoi les enfants ne vous entendent pas

Une autre raison pour laquelle les enfants n’écoutent pas est qu’on leur donne trop de chances. Souvenez-vous de cette phrase importante : les enfants qui oublient ont des parents qui leur font des rappels. Une fois que vous aurez des routines claires et des tableaux visuels, vous pourrez arrêter de faire des rappels et avoir l’impression d’être un disque rayé. Au lieu de cela, vous pouvez simplement dire :

« As-tu fini ton tableau du coucher ? »

« Désolé, mais ton tableau indique que les iPads sont utilisés 30 minutes avant le souper. »

« Malheureusement, ton tableau ne permet que deux livres avant le coucher, mais nous pouvons en lire plus demain ».

En réalité, lorsque vous répétez constamment ou que vous criez, les enfants de tous les âges apprennent à ne pas écouter. Du point de vue de votre enfant, il n’a aucune raison de vous écouter s’il sait que vous lui poserez la question à nouveau. Ils ont été conditionnés à n’écouter qu’après neuf demandes ou lorsque vous êtes si frustré que vous élevez la voix et criez.

Outil simple n° 3 : chuchotez, ne criez pas

Plus vous êtes silencieux, plus ils entendent. Plus vous parlez fort, moins ils écoutent. La prochaine fois que votre enfant n’écoute pas et que vous sentez monter la frustration, prenez une grande inspiration, attendez et chuchotez. Vous serez surpris de l’intensité avec laquelle ils vous écoutent quand vous vous calmez.

Il n’y a pas de meilleur moment que présentement, pour commencer à profiter des instants avec vos enfants à la maison. La vérité est que nous ne pouvons pas forcer nos enfants à dormir, à manger, à aller au pot, à s’asseoir à table, à rester au lit, à faire leurs devoirs ou à arrêter de claquer les portes. Ce que nous pouvons faire, c’est les encourager à collaborer en répondant à leurs besoins fondamentaux et émotionnels tout en les traitant avec respect mutuel et gentillesse.

Tia Slightham est enseignante, coach en matière de parentage et surtout mère. Elle est titulaire d’une maîtrise en éducation de la petite enfance, d’un certificat en discipline positive. Elle travaille avec des enfants et des familles depuis plus de 16 ans. Tia est fondatrice des solutions en lien avec le parentage Tia Slightham — Parenting Solutions (en anglais seulement). Elle apprend aux parents les moyens positifs d’économiser du temps et de l’énergie afin qu’ils puissent vivre une qualité de vie plus grande avec leurs enfants et profiter des moments qu’ils passent ensemble.