An anxious employee wearing a mask stands outside a meeting room and tries to compose himself while his coworkers gather inside. Our expert tips can help anyone overcome anxiety.

Le grand retour : aider les employés à surmonter leur anxiété liée au retour au travail

Par Anna Mittag, Vice-présidente principale, Produits et services 18 août 2021

Au moment où les restrictions en matière de confinement continuent de s’assouplir, votre organisation invite peut-être déjà les employés à retourner sur les lieux de travail. Ou peut-être êtes-vous dans une phase de réflexion, essayant de vous décider entre un retour à temps plein et un modèle hybride.

Quelle que soit la décision mise en place dans votre organisation, la transition du travail à la maison vers un espace partagé peut être chargée d’émotions perturbantes pour de nombreux employés. Des études indiquent qu’à tout moment environ 7 % de la population américaine est confrontée à l’anxiété sociale et qu’une personne sur huit, soit 12 % de la population, déclare avoir souffert d’anxiété sociale à un moment donné de sa vie.

En outre, une étude américaine récemment publiée dans Psychiatry Research (en anglais seulement) indique que les sentiments d’anxiété sociale pourraient avoir augmenté d’au moins 13 % pendant la pandémie. Beaucoup de ceux qui luttaient contre l’anxiété sociale avant la pandémie ont été isolés pendant plus d’un an et se sentiront mal à l’aise de retourner dans les bureaux pour interagir en personne avec d’autres gens. Sans avoir exercé leurs « muscles sociaux » pendant plus d’un an, ils ne savent plus comment se comporter en société.

Par conséquent, les gestionnaires et les équipes de ressources humaines qui les soutiennent doivent relever un nouveau défi : aider les employés et les gestionnaires à réintégrer le lieu de travail tout en veillant à ce que chacun soit heureux, en bonne santé et productif. Le faire efficacement peut faire la différence entre retenir les meilleurs talents et les perdre au profit d’organisations qui investissent dans une gamme d’options de soutien en matière de santé mentale et de mieux-être pour leurs employés.

Voici les points saillants tirés de nos vidéos de micro apprentissage qui fournissent des conseils pour aider les employés à composer avec l’anxiété. Les vidéos complètes sont offertes aux employés, aux membres de la famille et aux clients des abonnés de LifeSpeak qui ont accès aux catégories de contenu sur l’anxiété et la pleine conscience.

1. La pleine conscience, en compagnie de Hugues Cormier, MD, professeur de médecine, psychiatrie & méditation, exemple tiré de « Guide pratique de la pleine conscience »

« La pleine conscience, c’est se faire un ami de l’instant présent, tel qu’il est »

Selon Hugues Cormier, la pleine conscience c’est être attentif à ce qui se passe dans l’instant présent, sans le déformer par le jugement, ou encore, c’est :

  • Faire les choses délibérément,
  • Être attentif à ce qui se passe dans l’instant présent moment après moment,
  • Sans porter de jugement, ni s’opposer à l’expérience présente.

Il y a plusieurs façons d’incorporer la pleine conscience dans la vie de tous les jours. Hugues Cormier suggère que vous pouvez essayer de vous ancrer dans l’instant présent lorsque vous effectuez des activités de tous les jours, par exemple, dès l’éveil ou à tout autre moment du la journée. Vous pouvez prendre le temps de porter une attention à ce qui se passe dans l’instant présent, à ce qui se passe à l’extérieur de vous, à ce qui se passe en vous (sensations corporelles, pensées, émotions). Les occasions d’accueillir l’instant présent sont nombreuses. On peut notamment saisir des occasions de « savourer » des moments que d’ordinaire nous n’aimons pas ou trouvons désagréables.

2. La gestion du stress avec Mario Côté, CRHA, PDG, formateur et conférencier tiré de « Quand le stress commence à prendre trop de place »

Selon Mario Côté, le stress est une réaction naturelle chez l’humain et est d’une très grande utilité; celle d’assurer notre survie. Lorsque notre cerveau détecte une menace dans notre environnement, il déclenche une série de réactions visant à nous faire réagir de deux façons bien précises :

  • Nous sauver du danger ou;
  • Réagir en faisant face à la menace.

Certaines situations (environnement stressant qu’on ne peut fuir) ou certains événements (perte d’un être cher) peuvent cependant nous projeter dans une phase de vulnérabilité, et même de crise. Selon l’expert, il ne faut pas attendre le moment où le stress prend trop de place, il faut se tourner rapidement vers les bonnes ressources et les bonnes personnes capables de vous aider. Le fait de discuter de son stress contribue à reprendre du contrôle, à trouver des alternatives auxquelles on n’aurait pas pensé et contribue à augmenter la compréhension et l’empathie des gens de notre entourage.

3. La résilience comme outil d’acceptation du changement, en compagnie de Geneviève Dicaire, coach professionnelle et conférencière, exemple tiré de « Renforcer sa résilience personnelle en période de changement ».

Les changements font de plus en plus partie de notre quotidien et ne sont pas près de s’arrêter.  Il est donc important de renforcer sa résilience autant personnelle que professionnelle et d’apprendre à lâcher la pression. Renforcer sa résilience c’est développer sa capacité à rebondir, et cela passe par le lâcher-prise des choses que l’on ne contrôle pas au risque de générer du stress, des émotions négatives et une baisse d’énergie. Les éléments que vous contrôlez sont vos actions, votre attitude, vos paroles, vos pensées, en résumé, ce sont des choses concrètes.

La résilience passe aussi par les gens qui vous entourent, il est donc primordial de maintenir des liens sociaux positifs, et de vous entourer de gens qui vous soutiennent pendant ces changements et qui vous sont de bons conseils.

Enfin, rebondir passe par l’étape « solution » en trouvant vos ressources intérieures. En affrontant les difficultés liées au changement de face et en se concentrant sur une solution qui vient de vous, vous reprenez le contrôle et utilisez votre résilience pour passer au travers de l’étape du changement en toute sérénité.

4. La gestion de l’anxiété sociale en compagnie du Dr Stéphane Bouchard, PhD, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en cyberpsychologie clinique, tirée de « L’anxiété sociale et la timidité »

La gêne et le trac sont des phénomènes courants. Mais l’anxiété sociale est le trouble d’anxiété le plus prévalent dans la population, et ça débute souvent à l’adolescence. En effet, un peu plus de 12 % de la population se retrouve dans un état où ils ont une peur intense du jugement des autres, de mal paraître ou d’avoir l’air ridicule.

Lorsque ces personnes sont au centre de l’attention, elles souffrent presque automatiquement d’anxiété, à un point tel qu’elles évitent les situations sociales ou les tolèrent avec un très grand inconfort. Le trouble d’anxiété sociale s’explique notamment par la présence de trois types de croyances qui qui sont véhiculées dans des situations sociales : (a) l’impression que le jugement des autres est important (b) des standards hyperélevés, et (c) une faible estime de soi, du moins en contexte social. Ces croyances sont maintenues par l’évitement des situations où il y a un risque d’être jugé négativement. Ces personnes éviteront de parler en public, de discuter avec des inconnus, consommeront de l’alcool « pour se dégêner », et essayeront de planifier tous les détails d’une interaction sociale à venir.

Les interventions psychologiques efficaces pour l’anxiété sociale reposent sur des techniques cognitives et comportementales. Il faut recadrer et briser les croyances qui sous-tendent l’anxiété sociale et apprivoiser le ridicule dans les situations sociales afin de pouvoir se convaincre que mal paraître n’est pas aussi grave qu’on le croit. Lorsqu’on apprivoise les peurs sociales, il faut éviter d’aller trop vite et ne pas se concentrer sur l’inconfort que l’on ressent, mais plutôt sur ce qui se déroule concrètement dans la situation sociale.

Il s’agit là d’un aperçu des conseils que nos clients peuvent trouver dans nos vidéos de micro apprentissage sur la manière de gérer l’anxiété sociale. Vous voulez en savoir plus sur ce sujet important ? Voici comment vous y prendre :

Si vous êtes déjà un client LifeSpeak, vos employés peuvent accéder à votre bibliothèque de vidéos de micro apprentissage et d’articles de blogues sur un large éventail de sujets liés au mieux-être en compagnie d’expert.e.s comme ceux et celles présenté.e.s ici, en ouvrant une session dans la plateforme LifeSpeak.

Vous venez d’entendre parler de LifeSpeak ? Nous vous invitons à découvrir comment notre plateforme de santé mentale et de mieux-être peut vous aider à prendre soin des personnes qui prennent soin de votre entreprise en réservant une démonstration dès aujourd’hui.

 

 

 

Partager
LinkedIn